Covid : la pause électorale est terminée !

Le coronavirus a fait sa pause électorale et tout le monde s’en portait mieux. Élections terminées, il est de retour et la situation ne manque pas d’inquiéter. Nous publierons régulièrement les dernières actualités qui ne paraissent pas dans les grands médias. Aujourd’hui, nous avons choisi quatre sujets dans ce billet.

Résumé :

  • Acte 1 : Il apparaît que les vaccins actuels rendent les personnes vaccinées plus vulnérables et que les non-vaccinés ont une plus forte capacité à résister.
  • Acte 2 : L’efficacité de la 4ème dose n’est pas démontrée.
  • Acte 3 : Les effets indésirables reconnus démontrent que la vaccination est inutile pour les personnes de moins de 65 ans.
  • Acte 4 : Un groupe de sénateurs demande l’abrogation vaccinale pour les personnels de santé.

__________

ACTE 1 : Les personnes vaccinées sont moins protégées que les non-vaccinées.

Selon ce premier article, l’auteur attire l’attention sur le fait que les vaccins expérimentaux actuels, rendent les personnes vaccinées plus vulnérables à ces nouveaux variants hautement virulents et infectieux et résistants par la suite à toutes sortes de vaccins. Les non-vaccinés ont une plus forte capacité à neutraliser la virulence et les qualités infectieuses des nouveaux variants attendus.

Pour les personnes vaccinées et pour éviter le pire, au lieu d’avoir ces stupides campagnes de vaccination de masse, il faut donner accès aux traitements précoces avec des médicaments comme l’hydroxychloroquine, l’ivermectine et autres et surtout engager une campagne de chimioprophylaxie antivirale de masse dans les pays hautement vaccinés pour réduire considérablement le taux d’infection dans la population…»

L’article complet : L’explosion de décés dans les pays les plus boostés met en évidence une virulence accrue pour les multidosés

Article complémentaire : L’effrayante vérité: selon les stats du ministère, plus on est boosté plus on risque d’aller en soins critiques.

L’auteur : Agrégé d’histoire, professeur de chaire supérieure en géopolitique et histoire économique, s&ans aucun conflit d’intérêt avec l’industrie pharmaceutique.

___

En complément cet article très fouillé et référencé va dans le même sens : Encore efficaces, les vaccins ?

« … le simple fait que pour telle ou telle catégorie vaccinée (les boostés depuis plus de 6 mois, par exemple), le taux d’infection ou d’hospitalisation soit plus élevé que pour les non-vaccinés doit interroger : comment expliquer que des personnes qui ont reçu des injections il y a quelques mois soient moins protégées, ne serait-ce que face à une infection bénigne, que celles qui n’en ont pas reçues ? »

__________

ACTE 2 : l’efficacité de la 4e dose est loin d’être démontrée.

Dans ce deuxième article, le très sérieux Journal International de Médecine (JIM), destiné aux professionnels de santé, rapporte les résultats d’une étude Israélienne sur la 4e dose de vaccin anti-covid. « Déclin de la protection dès la quatrième semaine ! » l’efficacité relative de la 4ᵉ dose est maximale, 3 semaines après son administration, de 65,1 %. Elle décline toutefois dès la 4ᵉ semaine et décroît très rapidement. À la fin des 10 semaines de suivi, le bénéfice n’est plus que de 22 %. »

En clair, dans le contexte actuel, l’efficacité vaccinale de la 4ème dose n’est pas du tout démontrée.

__________

ACTE 3 : La reconnaissance des effets indésirables démontre que le bénéfice risque pour les moins de 65 ans est de zéro !

Pour Pierre Chaillot, il faudrait interdire rapidement la vaccination.

Une tribune de Laurent Mucchielli et de 800 experts demande à tout diffuser l’ensemble des rapports qui ont été donnés à cette commission d’enquête.

« Pourquoi l’Office parlementaire qui enquête sur les effets secondaires des vaccins Covid ne rend-il pas publics tous ses débats ? »

  • Ils montrent d’abord d’importants problèmes méthodologiques dans les essais cliniques ayant conduit à l’Autorisation d’Urgence dès décembre 2020.
  • Ils notent ensuite une opacité des données publiques sur les vaccins qui ne sont ouvertes ni au public ni aux chercheurs, un fait inédit dans l’histoire de la pharmacovigilance française. 
  • Enfin, des chiffres de mortalité alarmants ressortent des bases de données de pharmacovigilance européennes (EMA) qui font état, à ce jour, d’environ 30 000 décès en Europe pouvant être liés au vaccin. 

« C’est pourquoi nous, universitaires, chercheurs, professionnels de la santé et professionnels du droit demandons solennellement à l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques de rendre publiques l’ensemble des auditions effectuées pendant les travaux de l’Office sur « les effets secondaires des vaccins contre la Covid-19 et le fonctionnement du système français de pharmacovigilance », par vidéo et par retranscription écrite. C’est à la fois un droit et un devoir en démocratie que de mettre à disposition des citoyens et de leurs élus la totalité de l’information disponible, et non simplement la partie qui arrange le gouvernement ». (plus de 900 signatures aujourd’hui)

__________

Acte 4 : Ses sénateurs demandent l’abrogation de l’obligation vaccinale des personnels de santé.

Des sénateurs du Parti Républicain, mais aussi de l’UDI et du Centre, sont porteurs d’une proposition de loi visant cette abrogation. Dans l’exposé des motifs qui accompagne cette proposition les sénateurs écrivent :

« Alors que nous avons désormais tous repris une vie quasiment normale face à ce virus, il est grand temps de tirer toutes les leçons de cette période moribonde et de remuscler sans tarder notre système de santé. Certains facteurs nécessiteront malheureusement du temps pour être corrigés : le déficit de personnel en fait partie. Il est donc absolument indispensable de supprimer le plus vite possible cette obligation vaccinale pour les soignants, de réhabiliter sans perdre une minute ces milliers d’hommes et de femmes indignement traités par l’État français et de leur accorder, enfin, respect et reconnaissance. »

Cette nouvelle est encourageante car désormais, l’Assemblée nationale, qui pourra relayer cette proposition, est majoritairement opposée à la macronie. Si les Républicains, plus le Centre additionnent leurs voix à celles des députés RN et de la NUPES qui ont déjà formé cette demande, alors cette abrogation pourra devenir effective.

__________

Et maintenant ?

Il est encore difficile d’y voir clair, mais la tendance tend à démontrer que les mises en garde contre les vaccins ARN-messager sont en passe de devenir des réalités. Non seulement la vaccination ne serait plus efficace, mais au contraire, elle réduirait la défense immunitaire avec l’injection des doses de rappel.

Nous n’irons pas jusqu’à dire comme certains chercheurs que la vaccination devrait être interdite, mais il faudrait au minimum que toutes les informations connues à ce jour soient publiées pour que chacun puisse exercer un choix libre et éclairé, ce qui est loin d’être le cas aujourd’jui.

__________

Les personnes vaccinées et les personnes non-vaccinées sont hospitalisées, arrivent en soins critiques et décèdent. Le vaccin n’a plus d’effet apparent sur l’épidémie Covid.

2 commentaires sur “Covid : la pause électorale est terminée !

Ajouter un commentaire

  1. Ca veut pas dire grand chose tout ça.
    Le tableau compare des choses pas comparables.
    Il faudrait voir une étude qui prend en compte le nombre de vaccinés et le nombre de non vaccinés.
    Si tout le monde était vacciné, 100% des malades et des décès liés au COVID seraient des vaccinés. CQFD

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :